Blog

histoire de la santiag

 

 

 

Maintenant que vous avez enfilé vos « Jeans »

(voir l’article de Novembre 2006),

et que vous avez votre chapeau « Cowboy Hat » sur la tête …

(voir l’article de mai  2007),

… il faudra vous chausser de vos « Cowboy Boots »    (ou Santiags) …

L’histoire des bottes  remonte à la tradition de l’équitation il y a quelques siècles.
Avant d’être produites industriellement, les bottes se fabriquaient d’une façon artisanale à la main dans différents styles selon les cultures.

L’aspect des premières Cowboy Boots fut très influencé par les Vaqueros, tradition importée d’Espagne aux Amériques au début du 16ème siècle.
Cette tradition est toujours maintenue au Mexique actuellement, spécialement dans les états de Jalisco, Guanajuato et Nuevo Leon..

L’industrialisation a permis de réaliser toutes sortes de bottes produites en masse notamment pour les militaires.

Les Cowboy Boots descendraient des Hessian Boots (de Hesse en Allemagne), style de botte commune à la cavalerie en Europe au 18ème siècle et utilisés par les soldats « Hessian » pendant la révolution américaine.

Ces bottes arrivaient sous les genoux. Certaines de ces bottes d’origine, arboraient un gland en soie ou en cuir sur le devant de la botte en V.

Elles étaient très populaires chez les Cowboys, par exemple chez Billy The Kid.

 

Billy The Kid

 

Certaines bottes utilisées bien avant cela en France par des cavaliers étaient très décorées avec des bouts carrés et fabriquées en 2 parties, contrairement aux Hessian boots qui étaient en une seule partie.

Mais revenons aux  Cowboys  du 19ème siècle qui étaient souvent sous-payés et faisaient donc appel à des bottes fabriquées en masse, les « Wellington boots » .
Elles étaient d’origine britannique aux alentours des années 1810  (le fameux Duc de Wellington, Arthur Wellesley ) et devinrent très populaires aux USA parmi les Cowboys après les années 1860.
On les trouvait en cuir noir et marron.

Les héros du Old West avaient adopté le style « Wellington » modifié tel que Buffalo Bill Cody, Wild Bill Hickok et bien d’autres.

Wild Bill Hickok,
Texas Jack Omohundro
&  Buffalo Bill Cody

Buffalo Bill Cody,
Pawnee Bill
& Buffalo Jones

A l’époque des migrations des troupeaux du Texas au Kansas entre 1866 et 1884, le salaire des Cowboys a augmenté à cause de l’augmentation des prix de la viande.
Ces meilleurs salaires combinés au style de vie nomade des Cowboys ont conduit ceux-ci à investir dans les équipements en cuir de bonne qualité comme des selles et aussi des bottes.

Les fabricants de bottes de style Western, se situaient surtout dans les régions des ranchs au Texas, Oklahoma et Kansas.
Deux des fabricants de bottes des plus connus et renommés dès le milieu du 19ème siècle étaient Charles Hyer des Hyer Brothers Boots à Olathe dans le Kansas, également H.J. Justin  « Big Daddy Joe » de Justin Boots à Spanish Fort dans le Texas.

Le style Coffeyville Cowboy Boots est originaire de Coffeyville au Kansas aux alentours de 1870  et se faisait surtout en cuir noir avec un petit talon « cubain ». L’avant des bottes était plus haut que l’arrière et d’une teinte différente.
Les bottes du Texas étaient souvent incrustées de l’étoile du drapeau texan.

Les Cowboys Boots ont évolué tout au long de la fin des années 1800, influencés par le style des cavaliers européens caractérisé par des cuirs de meilleure qualité et des talons plus hauts.

Les Cowboy Boots en Western Style se distinguent par des talons hauts coupés en biais de plus de 25 mm de haut, des bouts avant ronds, des tiges mi-hautes et fabriqués normalement en cuir de vache.

bottes en Lézard

Mais elles peuvent être également conçues dans des cuirs plus exotiques comme. le  crocodile, le serpent, le lézard, le scorpion,l’anguille, le requin, l’autruche, le wapiti, le kangourou, le bison ou le buffle, et même l’éléphant.

Les Boots Roper Style ont des talons bas, non coupés, de moins de 25 mm de haut et bouts arrondis, avec une tige plus courte que les Western Style.

Elles  sont utilisées dans les rodéos et en particulier dans le Calf Roping, ou le Cowboy chevauche et court autant après le veau pour le ficeler.

Bottes de travail des Cowboys

Historiquement les cavaliers avaient besoin de protection au niveau de leurs bottes. Les tiges des bottes, plus ou moins hautes, protègent les jambes et pieds des rochers, buissons épineux, ronces, fils de fer barbelés, serpents à sonnette et autres dangers, mais elles empêchent aussi l’eau et la boue de rentrer lors de traversées à gué de ruisseaux.

Fort Worth /  Texas

La décoration des bottes est très variée. Les premières bottes étaient faites de morceaux de cuir assemblés par une simple couture, mais les clients notamment les Cowboys  ont vite demandé des coutures décoratives, dans différents cuirs nobles
Plus tard, au début des années 1900, les Cowboys souhaitaient des bottes dans les différentes teintes de l’arc en ciel avec des designs personnalisés et dans différents cuirs d’animaux.

Dans les années 1920/1930, les Cowboy Boots ont suivi la mode résultant des films westerns et show radio sur le Far West.

Dans les années 1940, le design  évolua vers plus de couleur et incorpora des images de l’ouest américain comme des cactus, des aigles, des chevaux ou fers à cheval.

Dans les années 1950, les divertissements qui se popularisent comme le Rodéo et la Country Music ont contribué à la renommée et ont favorisé la vente de millions de paires de Cowboy Boots de toutes les formes, couleurs ou styles.

Depuis les années 1990 les fabricants de bottes se sont lancés dans toutes sortes de styles de boots en incorporant des clous, coquillages, pierres semi-précieuses ou fantaisies (tout est possible), suite à la demande des Line Dancers.

 

Wild Horse Saloon / Nashville 

On ne peut pas parler de Cowboy / Western Boots sans évoquer certaines marques pionnières connues comme par exemple :

HYER BOOTS

En 1875, à Olathe au Kansas,un Cowboy de retour de sa migration de bétail, demanda à l’échoppe de Charles H. Hyer, un fils d’immigrant allemand et cordonnier de métier, s’il pouvait lui faire une paire de bottes de première classe et sur mesure.
C’est comme cela qu’il
  démarra  avec son frère Ed, la « The Hyer Boot Company » qui fut quelque temps après la plus grande manufacture de bottes des Etats Unis d’Amérique.

En 1900, son affaire passa de 2 employés à 15. En 1960, le personnel était de 70 personnes. Il satisfaisait sa clientèle par une gamme très variée de styles, de cuirs et décorations, allant à faire du sur mesure en incrustant dans ses cuirs des diamants, de l’argent et de l’or, alliant qualité et savoir faire.

Sa réputation lui draina des clients qui allaient du simple Cowboy gagnant 30$ du mois à des personnalités comme Buffalo Bill Cody, Roy Rogers, Clark Gable, Will Rogers, William S. Hart, Theodore Roosewelt, Dwight Eisenhower, Richard Nixon.

En 1965, la société comptait plus de 360 000 clients.

La  Hyer Boot Company à travers les fils et petits-fils de C .H. Hyer a perduré jusqu’en 1977 et a été vendue et transférée à la Ben Miller Boot Company d’El Paso au Texas.

HYER BOOTS

Né de parents immigrants italiens en 1887, Tony Lama s’est spécialisé dès les années 1930 dans le style des Western Boots.
Auparavant son oncle l’initia au travail du cuir comme cordonnier dès  l’âge de 11 ans.
IL acquit ses réelles compétences pour fabriquer des bottes en servant dans la cavalerie US à Fort Bliss au Texas.

Après son service, il s’installa près d’El Paso au Texas et fabriqua la première année environ 20 paires de bottes.
Il développa sa méthode de fabrication et 50 ans plus tard, en 1961 il produisait environ 750 paires par jour.

Tony Lama décéda en 1974, mais son fils et ses filles continuèrent la tradition et la qualité du fait main.

          

Sam Lucchese senior et ses frères immigrèrent en Amérique en 1880 et s’installèrent à San Antonio au Texas.
Dès 1883, ils ouvrirent la Lucchese Boot Company pour fournir l’armée et les cowboys des ranchs, livrant des boots en mélangeant le savoir faire de la qualité italienne et l’usage robuste des bottes de travail Cowboy.

Les Lucchese classics Western Cowboy boots représentent  le sommet de la  dextérité et de l’art de la botte. Elles sont conçues spécialement en fonction de l’anatomie et de la posture du pied, et sont fabriquées artisanalement avec les meilleurs cuirs.

Elles sont disponibles dans tous les styles comme les westerns cowboy boots, les ropers, les Wellingtons, les bottes Fashion, les Boots hautes et basses de Country et Western Dance.
Le prix est à la mesure de la qualité, du confort et du savoir faire.

     

La marque des Justin Boots débuta en 1879 par la réparation des boots des Cowboys qui travaillaient sur la Chisolm Trail au Texas.

Pour la petite histoire, la Chisolm Trail voyait passer plus de 1,5 millions de têtes de bétail sur 3 années.
Il y avait donc du boulot dans le coin pour les bottiers.

Au début, chaque paire de bottes était faite sur mesure en prenant la longueur et la largeur de chaque pied.
La Justin Boots Company s’installa en 1925 à Fort Worth au Texas.

Ses bottes se sont inspirées en fonction des besoins de la Rodeo Cowboys Association et les Justin Roper développés sur la base des bottes existantes, les Justin Wellington.
Leur savoir faire à l’échelon mondial est très apprécié au niveau de la qualité et de la fiabilité.

La  H.H. Shoes Company d’un passé relativement récent date de 1955 et a son  origine à  Richland en Pennsylvanie et fabrique des Cowboy Boots et des chaussures de travail.
Elle a introduit de nouveaux styles  de bottes tels que les « Harness Boots » ou les « Snoot Boots » dont les prix sont très bas.

Dès les années 1970 ; elle s’est spécialisée en western boots et a été la première à sortir ce genre de bottes avec des bouts protégés de sécurité.
Depuis les années 1990 la société s’est installée à Womelsdorf en Pennsylvanie sous le nom de Double-H boots qui reflète l’héritage de H.H.Brown.

Elle a commercialisé la ligne « Sonora » de mode féminine ainsi que des bottes de rodéo.

La Nocona Boot Company a été fondée en 1925 par Miss Enid Justin, fille de H.J. « Daddy Joe » Justin, mort en 1918.
Elle démarra la fabrication de bottes à Nocona au Texas avec seulement sept employés.

La découverte de champs de pétrole dans les environs a amené une nouvelle clientèle  à Miss Enid, les prospecteurs et travailleurs du pétrole.

Pour la réputation et la qualité de ses bottes, elle a sponsorisé  en mars 1939 la course du Pony Express entre Nocona,Texas et San Francisco, Californie ou 14 cowboys et cowgirls se sont relayés à cheval.

En 1981, la Nocona Boot Company a fusionné avec Justin Industries, filiale de Justin Boot Company, pour retrouver ainsi le giron familial.

D’AUTRES MARQUES DE COWBOY BOOTS :

                   

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site